L’employeur tenu, en l’absence de reclassement ou de licenciement du salarié inapte, de reprendre le paiement du salaire passé un mois, ne peut pas substituer à cette obligation le paiement d’une indemnité de congés payés non pris, ni contraindre le salarié à prendre ses congés.